Tags

, , ,

… Le défi que je m’étais lancé était d’ouvrir mon blog en anglais et mon blog en français. Je ne peux pas dire qu’au 1er février, le défi fut relevé. Mais ce n’est pas grave, on va se rattraper.

Ce soir, moi qui ne regarde jamais la télé  (parce qu’habituellement, elle est au placard)…Je suis tombée sur un reportage sur la délinquance juvénile en France. Ils avaient 16, 17 ans pas plus et déjà blasés de la vie.

Tout de suite, ils m’ont interpellé et je me suis demandée comment un jour si jeunes, on pouvait arriver à une telle violence et enfreindre les lois parce que vous n’attendez plus rien de la vie. Comment si jeunes, on n’a plus de projets mise-à-part celui d’être riche un jour.

Je ne travaille pas du tout dans ce milieu-là mais ma première pensée est de me dire, pour en arriver là, il faut forcément passer des étapes voire en sauter comme passer de la case de l’enfance à celle du monde adulte en sautant la case de l’innocence et celle de l’adolescence.

Que peut-on faire? Mise-à-part, essayer de comprendre, et de penser que si Dieu le veut, un jour, on pourra leur communiquer de l’amour. Celui de Dieu, celui qui est inconditionnel, celui qui peut tout réparer même leurs pires bêtises, celui qui ne les condamne pas, et qui peut restaurer leur dignité voire même leur identité.

Communiquer l’amour de Dieu à ces jeunes… J’appellerai cela une communication réussie.

Moralité: ça ne sert à rien de condamner lorsqu’on n’est pas passé par là. On essaie de comprendre avant de juger.

Eli, celle qui leur veut que du bien..

Advertisements