Tags

, , ,

Aujourd’hui 3 février 2012, il fait -2°C et à peine rentrée chez moi, j’ai passé mes mains sous l’eau chaude pour me réchauffer. Mais ce que je me dis surtout, c’est la chance que j’ai de pouvoir dormir dans un endroit où il fait chaud. J’ai une maison, du chauffage. Un lit et des couvertures.
Pendant ce temps, il y en a combien qui dorment dehors?

Face à ce constat, je ne sais pas quoi répondre, que dire, que faire? Le plus dur c’est la gêne que l’on ressent ,lorsque je passe à côté d’un SDF… Je suis emmitouflée dans mon manteau, mes deux écharpes et mon béret. J’enfonce bien ma tête, et je n’ose pas le regarder. Presque gênée d’être bien au chaud, pendant que cette personne est en train de demander des pièces… Alors on ne peut pas venir en aide à toute l’humanité en détresse, on ne peut pas accueillir dans sa maison, tous les sans- logis de la terre, mais au moins, on peut leur sourire et compatir.Et si la personne vous rend le sourire  alors ce serait le début d’une communication réussie! Essayez et vous me direz.
Moralité: ne pas rester insensible ce n’est pas non plus avoir pitié, c’est juste témoigner qu’on n’est pas indifférent. Même si on ne peut changer le monde, qui sait, si par un sourire, on pourrait commencer à changer les mentalités?
Eli fan d’ Amélie… Poulain bien sûr.
Advertisements