Tags

, , , ,

Petite fille qui penche sa tête sur l'épaule de son petit compagnon

Suite à l’article, “Nous les filles, réalisatrices de movies en 3 D”, je me suis aperçue avec grand plaisir, que ce genre de sujets vous faisaient sourire, réfléchir, discuter entre vous. On m’a même rapporté que certains d’entre vous, en avaient parlé pendant deux jours!

Quoique je ne puisse pas du tout me prétendre experte en la matière, j’ai eu l’occasion d’écouter dernièrement, trois histoires différentes de relations qui débutent ou qui sont en train de se construire. Il est très drôle de constater que les filles et les gars effectivement ne réagissent pas du tout de la même façon. J’ai donc pris la liberté de vous les écrire pour connaître vos réactions dans ce blog. Le but est juste de vous montrer à quel point la communication est importante entre nous. Je suis toujours surprise de voir que les mecs peuvent aussi se faire des films, et donc se planter au point de se prendre un râteau, ou carrément, l’inverse, ils n’arrivent pas du tout à décrypter les “signes” en leur faveur. Les prénoms ont été changés ainsi que certains détails afin que personne ne puisse reconnaître quiconque!

Situation n°1: 

C’est l’histoire de Bernadette qui fait la connaissance de Jean-Michel (JM) pendant les vacances de Noël. Ils discutent, ils deviennent potes sur Facebook (merci les réseaux sociaux). JM fait savoir à Bernadette qu’il est de passage dans sa ville,le mois suivant. Très contente Bernadette décide de voir JM.Là, elle se retient de s’enflammer mais quand même elle le trouve à son goût. Mais comme celui-ci habite à l’étranger, c’est Facebook qui va leur permettre de rester “in touch”. Bernadette n’a pas envie de se faire des films, mais bon quand même, elle aimerait bien s’en faire un peu… Alors, elle décide de partir voir une de ses copines qui habite dans le même pays que JM. Bernadette le fait savoir à celui-ci et espère avoir une réponse immédiate (oui, nous les filles on n’est pas très patiente en matière de courriel). S’il n’y a pas de réponse dans la semaine, c’est sûr, elle sera énervée, voir saoulée… Et au bout d’une semaine, toujours pas de news. Aïe c’est pas bon signe pour JM. Seulement JM est un mec et un peu à l’ouest, il a juste zappé, alors qu’en réalité, ça lui fait super plaisir de savoir que Bernadette vient lui rendre visite. N’y tenant plus, Bernadette décide de lui renvoyer un second message auquel cette fois, il répond. Ouf, il est passé de peu à côté de la cata!!! À partir, de ce moment-là, les emails de 2 kms fusent et JM demande à Bernadette s’ils peuvent se skyper. (Merci cette fois aux nouvelles technologies). Ça y est, on est monté d’un cran dans la relation. Car comme dirait quelqu’un que je connais:”avec skype, on a presque l’impression qu’on peut boire une bière ensemble, même à des milliers de kilomètres”. Surtout pour les relations longue distance, ça compte, vu que vous pouvez voir l’expression dans le visage des autres. Je vous l’accorde, ce n’est pas tout à fait pareil. Mais bon avouez, quand les conversations durent deux heures tous les jours, on s’accorde pour dire que le dénouement devrait aboutir!Même si Bernadette ne veut toujours pas se faire de films, difficile de résister? En tous cas, ici je dirai que la communication est plutôt réussie pour l’instant et on remercie la patience, la persévérance au passage de Bernadette 🙂

Situation n°2:

Pimpronelle est arrivée depuis peu dans la capitale, elle rejoint l’équipe de Mister X (moi-même je n’ai pas le droit de connaître son prénom).  Tout se passe bien jusqu’à ce que Mister X et Pimpronelle sont amenés à travailler systématiquement ensemble. Mister X est tellement prévenant et gentil, que Pimpronelle commence à sentir une attirance pour son collègue. Les films s’enchaînent pour notre chère Pimpronelle mais les ennuis et le triste calvaire aussi. Elle n’arrive pas à savoir si son collègue est juste gentil, ou si vraiment s’intéresse à elle, avec “et plus si affinités”. Alors Pimpronelle adapte l’attitude typique suivante: la froideur. Mais Mister X s’en aperçoit et lui demande si tout va bien, en essayant d’être encore plus prévenant. Ce qui rend notre Pimpronelle dans la confusion la plus totale. Finalement, faisant un effort surhumain pour “oublier” ses émotions, Pimpronelle se retrouve en réunion seule à seule avec Mister X, qui évoque rapidement leur relation de travail. Apparemment Mister X souhaite préciser qu’il souhaite être “là ” (ce qui ne veut rien dire du tout) pour Pimpronelle si besoin est. Très embarrassée, celle-ci répond vaguement et timide préfère laisser le sujet s’éloigner sans plus d’explication. Personnellement, mon opinion aurait été de saisir l’occasion pour éclaircir la situation. Mais je sais que ce n’est pas facile de se jeter à l’eau. Tout est une question de timing, de perspective et surtout de personnalité. Conclusion: malgré un effort de communication, nous sommes toujours au point mort. À suivre. Une autre occasion peut-être?

Situation n°3: Je finis avec la situation la plus croustillante, racontée cette fois, du point de vue du jeune homme lui-même.
C’est l’histoire de Blaise qui vient de rencontrer Pascaline (oui il y a un jeu de mots…). Ils ne se connaissent pas encore très bien. Ils se sont vus juste deux fois et n’ont pas vraiment eu le temps de faire connaissance. Tous les moyens sont bons pour se parler et une fois encore merci aux nouvelles technologies, puisque Blaise n’a pas chopé, encore le numéro de Pascaline, mais il lui parle tous les jours. Seulement il n’arrive toujours pas à savoir si Pascaline aimerait bien aussi le connaître dans le sens, “et plus si affinités”. Alors il commence à faire, une liste des signes dits positifs et des signes dits négatifs. (Si si les girls, les mecs le font aussi) . Du coup, dans la balance, Blaise se retrouve avec un 50-50. Cela ne l’arrange pas, parce que selon l’analyse de ses stat: elle n’est sûrement pas intéressée. Ce qui l’embête le plus, c’est qu’en ancien séducteur invétéré, il aimerait bien que cette fois, ce ne soit pas jute un coup de filet pour le plaisir mais que ce soit du sérieux. Ah les gars, quand il s’agit d’être sérieux, on ne sait plus comment s’y prendre.Notre Blaise en question, aurait-il décidé de se ranger et de trouver sa belle? Entre attente de réponse d’émails, et de plans sur la comète, Blaise décide de jouer la carte de la patience. Mais la patience ce n’est pas son fort. Il ronge son frein.Personnellement, selon les signes de Pascaline, qui a l’air de faire des efforts pour bousculer ses habitudes de vie, on essaye de rassurer Blaise en lui faisant remarquer qu’une fille sait aussi trouver des excuses pour ne pas se rendre disponible, si vraiment elle n’est pas intéressée. (Mais loin de moi, l’idée de me transformer en conseiller sentimental).

Seulement la question reste à savoir, Pascaline est-elle intéressée pour devenir juste des supers potes ou pour “plus si affinités”. Et là que c’est très amusant de voir un mec de l’intérieur se mortifier. OK, j’exagère légèrement. Conclusion: la communication est bien entamée, pourvu qu’elle continue à ce rythme-là… Cela pourrait déboucher sur une jolie histoire.

Bref, je voulais juste terminer par dire que tout est une question de perspective.Dans chaque situation, si chacun se mettait à interpréter les signes, les emails, les différents échanges écrits, et oraux, je suis sûre que chacun aurait une interprétation différente. Faîtes le test en faisant lire à votre entourage, la même phrase de quelqu’un qui vous plaît, vous aurait envoyé. Vous verrez que selon les informations que vous allez apporter, à savoir le contexte, des indications sur l’envoyeur, sur votre ressenti etc… Les réponses vont être différentes si vous avez en face de vous, une femme mâture, ou une jeune fille, ou un homme expérimenté en matière de séduction ou non. J’ai par exemple appris, que le moment choisi, pour recevoir un texto est aussi important que celui de répondre. Vous m’en direz tant! Que trois petits points peuvent en dire long comme ils ne peuvent rien dire du tout… Cela nous éclaire beaucoup.

Au lieu de perdre son temps, su ce genre d’inepties, j’ai presque envie de vous dire, c’est quand même plus simple de se dire les choses simplement, et de poser les bases rapidement, en faisant comprendre à l’autre que ce serait sympa de le ou la connaître un peu plus, juste pour voir. On évite les pertes de temps et d’énergie. Les râteaux n’ont jamais tué personne, et même si cela demande du courage, bien souvent cela débouche sur des bonnes surprises.

Et pour finir, je cite mon pote Jack et ma BFF, Cocotte qui me diraient: “moi je ne me fais des films, que lorsque je suis dans le film.”

Même si mon blog est destiné de communiquer de l’amour dans son sens générique et non seulement dans son sens amoureux,  j’attends vos réactions en vrac!

Eli qui ne prétend pas être conseillère sentimentale même en devenir!

Advertisements