Tags

, , ,

Pendant plusieurs années, je n’ai jamais compris la fraîcheur que des personnes plus jeunes pouvaient vous apporter. Ce n’est seulement qu’en reprenant mes études avec des jeunes de 18-20 ans que j’ai appris, il y a quelques années, que cette tranche d’âge n’était pas à mépriser mais au contraire, à respecter et à encourager.

J’ai rencontré Edward en Janvier de cette année. La première fois que je l’ai vu, je ne savais pas que nous deviendrons des amis. Sincèrement, Edward avait l’air d’une tête à claque d’un enfant gâté qui ne dit pas bonjour et qui prend les gens de haut. J’ai failli le prendre pour un gosse de riches assez hautain… Je me trompais bien. J’étais juste supposée le mettre dans un train pour Laval. Du haut de ses 17 ans, Edward est venu en France pour apprendre notre langue. On s’est donc parlé en anglais pour communiquer. Et comme il rata le train qu’il devait prendre, on a eu tout le temps de déjeuner ensemble et de faire connaissance. C’est ainsi qu’en parfait gentleman, Edward m’invita au Quick. (Non pas pour me draguer, mais pour me remercier d’être venu le chercher).

Mon nouvel ami me posa beaucoup de questions, il voulait savoir quelles étaient mes passions, mes loisirs, ce que je faisais dans la vie, pourquoi j’étais toujours toute seule, comment j’étais devenue chrétienne etc…Ce fut l’occasion pour moi de lui partager un petit bout de ma vie où il m’écouta attentivement, et apprécia énormément je pense ma sincérité. Il comprit mes choix et les respecta.

Il insista pour que nous restions en contact via Facebook et que nous nous revoyions à Paris. Je ne pensais pas qu’il aurait tenu cette promesse mais il y a de cela deux semaines, pourtant nous nous sommes revus. Ses parents en visite en France voulaient voir comment leur fiston avait progressé en français. À ma grande stupéfaction, Edward est aujourd’hui en mesure de parler parfaitement, le français après seulement un séjour de 3 mois sur notre territoire. Je suis très fière de lui car si les deux premiers mois, lui ont pris la tête, à ne rien comprendre, Edward a eu raison du troisième mois, où il commença à parler normalement. Il est même capable de distinguer des “gros mots” des autres. Ses parents m’ont invité à dîner sur les Champs-Elysées. À un moment, son papa sortit discrètement, sa caméra pour filmer dit-il son fils parler en français pour montrer aux grands-parents, au grand désespoir de notre jeune slovaque.

Ce qui est fou, c’est que nous avons discuté de choses très profondes dans une langue qu’il venait tout juste d’apprendre. Comme par exemple, est-ce qu’on peut tomber réellement amoureux à 17 ans, ou c’est normal d’être en couple car l’homme n’est pas fait pour être seul, d’ailleurs il faut faire des compromis. (Oui, mon petit Edward est préoccupé par le fait que je sois encore célibataire, son cheval de bataille dans la vie est de me trouver quelqu’un :-)).

Edward, parle le slovaque, sa langue maternelle, le hongrois, l’anglais, et le français. Il essaie d’apprendre l’arabe. Bref, tout va bien, j’ai rencontré un polyglotte surdoué. Mais au passage, je fus flattée d’apprendre que mon petit Edward pensait au début que j’avais 20 ans et qu’il m’aurait bien dragué s’il n’avait pas découvert qu’en fait, ce sont justement 20 ans qui nous séparent… (ça doit être l’effet de mes baskets NewYorkers, rose flashy et bleu électrique, je les mets lorsque je veux me déguiser en midinette, mais enfin de là à paraître 20 ans tout de même ^^)

Bref, je ne sais pas pourquoi je vous raconte ma rencontre avec Edward de Slovaquie, mise-à-part pour vous dire qu’il n’y a pas de hasard dans la vie…  Alors mon conseil, ne méprisez jamais quelqu’un sous prétexte qu’il est plus jeune, qu’il ne parle pas la même langue que vous, vous seriez surpris… Ce fut une communication réussie en anglais puis en français.

Eli qui aime les cadeaux tombés du ciel!

Advertisements