Tags

, , , ,

Demande en mariageJe reviens d’un week-end où j’ai de quoi écrire au moins 3 posts, tant l’amour sous toutes ses formes était présent.On a juste envie que ça continue comme cela toute la semaine, parce qu’on réalise combien les bonheurs les plus simples sont dans les petits moments précieux de la vie qui n’ont pas de prix.

Ce matin pour commencer la semaine, j’ai choisi de vous raconter l’histoire d’amour (assez atypique de nos jours) qui s’est déroulée sous nos yeux. C’est tellement rare mais tellement beau.

C’est l’histoire de N, qui doit je pense avoir 23-24 ans, et M qui est âgée de 25 ans environ. Lui est étudiant, elle, travaille depuis cette année. L’un est de la région parisienne, l’autre d’Alsace. Ils se sont rencontrés en Août dernier lors d’un camp de jeunes. Alors le jeu de “on se plaît mais on ne se le dit pas”, sinon ce n’est pas drôle et parce qu’on n’ose pas, commença. Une amitié était née, avec plus si affinités.

Mais grâce à la complicité, de son entourage, le jeune homme N put vite être connecté avec M, grâce aux emails et surtout le téléphone. Alors de coup de fil en fil, de visite en visite (4 en tout sur 9 mois, notez que c’est très peu), ils sont devenus amis plus, plus, mais c’est tout. La jeune femme, M se disait qu’il prenait un peu trop son temps pour faire un pas vers elle, et elle commençait à se dire, il serait temps qu’il se bouge, le pépère.(Il faut toujours se méfier de l’eau qui dort).

Et puis, ce fameux week-end arriva où une trentaine de personnes se sont rassemblées dans un cadre sympathique de la campagne francilienne où M était invitée et moi aussi pour mon plus grand plaisir. Plusieurs d’entre nous, savions que M était tombée dans un guet-apens et que ces deux jours allaient rester gravés dans sa mémoire à jamais.

Hé bien, oui, lors d’une petite ballade l’après-midi, avec une pote, on les a vus assis sur un banc assis en tailleur, face à face. Elle, la main sur la bouche… pour étouffer un cri. Dans un souci de discrétion, on les a laissés mais quand même on s’est demandé… Il a osé ou pas lui faire sa déclaration? Mais tous ceux qui sont passés à côté d’eux, de près ou de loin, sans savoir qu’une trame amoureuse était en train de se consolider, ont certifié que les étoiles brillaient dans les yeux du garçon, qu’il avait l’air amoureux. Et que même de dos, on voyait son sourire,tant il était radieux. Bref, l’amour est ‘in the air’.

Alors que le matin même, il était un peu mortifié à l’idée de sauter le pas, il prit son courage que j’appelle à quatre mains, et lui fit sa déclaration peaufinée depuis des jours. La réponse de la demoiselle lui suffit pour franchir alors l’ultime étape et sortir de sa poche, un écrin et lui poser ZE QUESTION: “veux-tu m’épouser?”

M s’attendait à ce qu’il se bouge nous a-t-elle raconté mais pas à ce point!! (passer de “je suis ton ami”, à “je veux te marier,” aujourd’hui, c’est rarissime, il faut être sûr de son coup tout de même, vous ne croyez pas?) Ce sont des histoires comme on n’en fait plus.Ils se marieront d’ici un an et demi, le temps que lui finisse ses études. Ils sont sûrs d’eux, ils sont amoureux. L’avenir est à eux. C’est juste beau. Merci M et N, de nous faire rêver et de nous dire que oui l’amour avec un A peut encore exister!

Communication réussie!

Eli, fleur bleue se dit qu’un jour, elle aussi, vous racontera la sienne de demande en mariage, qui sait?  😉

Advertisements